Un nouvel Institut oecuménique de théologie au Maroc

698d13_b7642954f7df4920b408075a0234718d.png_srz_353_158_75_22_0.50_1.20_0.00_png_srzLes 19 et 20 septembre 2014, j’ai eu le privilège de participer à l’inauguration d’un nouvel Institut oecuménique de théologie au Maroc, al Mowafaqa, signifiant l’Accord. Reconnu par les Eglises protestantes et catholiques du Maroc, le gouvernement marocain, ainsi que la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg et l’Institut catholique de Paris, ce lieu est prometteur et « prophétique »! Un colloque a rassemblé des théologiens, philosophes, chercheurs d’Europe et d’Afrique, de traditions chrétiennes, musulmanes et juives. J’ai été particulièrement impressionné par le magnifique travail des pasteurs Samuel Amedro et Bernard Coyault, notamment, car tout se fait en équipe, pour tisser des liens avec les mondes ecclésiaux, académiques, religieux et sociaux. La célébration oecuménique à la cathédrale, puis un culte protestant à Rabat nous ont aussi ouvert à la grande vitalité des Eglises sur place, Eglises composées en grande partie d’Africains subsahariens et d’Européens. Pour le moment, en effet, il est encore interdit à tout Marocain d’être autre chose que musulman (ou juif)…

Voici le texte de ma contribution au colloque: « La paille et la poutre dans les violences interreligieuses ».

La paille et la poutre dans les violences interreligieuses Maroc, 20 septembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *